Violences à Ziguinchor: les vérités de Benoit Sambou à Doudou Kâ

17 octobre 2021 à 17h32

Le week-kens dernier, plusieurs militants de Pastef ont été blessés à Ziguinchor, en marge d’une réunion de leur leader avec la section locale de l’Unacois. Ils ont pointé du doigt Doudou Kâ de l’Apr. Accusations rejetées par ce dernier. Benoit Sambou, qui était l’invité du Grand Jury de la Rfm, s’est voulu clair avec son camarade de parti et avec Sonko/

«Je ne suis pas d’acord avec ce qui s’est passé. Quel qu’en soit l'auteur. Je ne saurais citer une quelconque personne parce qu’il y a deux acteurs impliqués. Mais aucun casamançais ne saurait soutenir un quelconque acteur impliqué dans des actes de violences. Nous le condamnons, le regretons et souhaitons que cela ne se reproduise plus.

Si c’était moi, je pense que j’aurais la lucidité de ne pas réagir ou de passer mon chemin. Parce qu’à ziguinchor, il n’y a pas de zones de non droit,  pas de zone interdite ou de quartiers interdites. La libre circulation  des biens et des personnes est consacrée dans notre pays (…)

Et ce n’est pas une pierre que je jette à Doudou Kâ, mais ce qui s’est  passé ne sert pas les intérêts de notre Répoublique, ne sert pas les intérêts du président de la République quel que soient les provocations qui peuvent venir de l’opposition, nous devons garder notre calme et notre sérénité.

C’est nous, du pouvoir, qui avons intérêt à ce qu’on ne nous entraîne pas dans ce type de cycle. Parce qu’il serait profitable à l’opposition. Nous devons reconquérir  le cœur des ziguinchorois. C’est sûr et certain qu’il y aura d’autres provocations. Il faut trouver les moyens d’éviter de tomber dans les manœuvres provocatrices de l’opposition.»

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article