Mouhammad (PSL) ou la porte unique pour déjouer les blocages du monde actuel

18 octobre 2021 à 19h59

Louange à Allah (SWT) Qui, à travers le message victorieux apporté par le prophète Mouhammad (PSL), nous a offert un cadre parfait d’ascension vers sa Lumière sublime. Paix et Salut sur ce prodigieux Prophète, Mouhammad (PSL), qui n’a failli à aucune de ses responsabilités dans la transmission de ce message si précieux et essentiel pour le Salut de l’Humanité.

Ainsi quel que soit le degré de perversité de nos sociétés, quel que soit la profondeur des crises sociétales, l’Humanité reste l’unique responsable des conséquences de son entêtement à ignorer les recommandations salvatrices du Coran. L’image apocalyptique actuelle de la planète n’est que le reflet karmique des imperfections de l’homme qui s’entête à se substituer aux révélations divines pour la détermination des stratégies de conduite des sociétés humaines, sous le prétexte creux de laïcité qui n’est qu’une sorte de religion athéiste sans fondement. Du fait de leur savoir très limité les êtres humains planificateurs attitrés de la gouvernance du Monde sont responsables de tous les échecs humains et sociétaux qui s’y passent de nos jours.

Selon les religions monothéistes, l’homme est imparfait et plusieurs connaissances lui échappent, puisque comme le révèle le Coran, il n’est détenteur que peu de savoir. Donc s’il se fie à son propre savoir, il peut se tromper ou être très limité dans sa quête de perfection. C’est là où l’adoration d’Allah (SWT) constitue la bonne option pour se rapprocher de la perfection contrairement aux voies initiatiques qui sont basées sur le savoir très limité des hommes. C’est ce que révèle le verset 38 de la sourate 6 : « Nous n´avons rien omis d´écrire dans le Livre ». Allah (SWT) promet le savoir et l’éveil de conscience à quiconque qui suit ses recommandations. « Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne et Allah est Omniscient », Verset 282, sourate 2.
Tout en respectant le principe de non contrainte en religion développée dans le Coran, Mohammad (PSL) a usé d’une meilleure proposition de modèle de société. Dans ce modèle mouhammadien, le musulman pouvait sentir qu’il était dans un Etat islamique, le chrétien dans un Etat chrétien, le juif dans un Etat hébraïque et l’athée dans un Etat laïque. Le pacte d’Al Udaibiya a révélé la teneur sublime de l’Islam en tolérance et en justice dans le vrai sens du terme, loin de l’image de violence (terrorisme) qu’on veut lui coller. Dans ce pacte d’Al Udaibiya il a accordé à ses adversaires des concessions justes et équilibrées pour une coexistence pacifique, toutes confessions confondues, dans toute l’Arabie où il était devenu le détenteur incontesté du pouvoir temporel et spirituel à partir de la conquête de la Mecque le 1er janvier 630. Ce modèle de société mis en œuvre par Mouhammad (PSL) à son époque est ainsi d’une perfection qu’il sera à jamais impossible de reproduire dans ce monde, mais c’est un idéal à partir duquel on peut repenser le monde actuel. Et la perfection de ce modèle a d’ailleurs été chantée par des philosophes non musulmans comme George Bernard Shaw ou Napoléon.

Les mauvais comportements des hommes sur terre ont eu raison de tous les équilibres sociaux, politiques, économiques et environnementaux dans le monde. L’excès et la démesure fondent un capitalisme déchainé qui a mis la terre entière dans une dynamique insoutenable. L’islam théorise des principes, contrairement au capitalisme qui propose un matérialisme dégradant qui est promu à partir de l’occident, qui est pourtant la terre de prédilection des autres religions révélées. Ce capitalisme est en train de mener l’humanité vers sa perte. Avec un produit mondial brut de plus de 12 000 US dollar par habitant de la planète, le monde n’a jamais été autant riche mais il n’a jamais été confronté à autant d’inégalités et de pauvreté  qui concernent maintenant pas moins de 2 milliards de personnes à travers le monde. Ces richesses, qui culminent largement au-delà des besoins de l’humanité, cachent ainsi des déséquilibres et inégalités multiples entre les hommes ((2158 personnes possèdent plus que 90% de la population mondiale) et vis-à-vis de la nature avec tous les problèmes environnementaux impossibles à énumérer ici.

Les dérapages et toutes les autres dégradations des mœurs attachées au concept de libertés sont toutes bannies dans l’évangile, la Tora, le Coran et dans le Zabur de Daoud qui regroupent pourtant un nombre majoritaire de croyants à travers le monde. C’est une urgence planétaire que les hommes vivant sur terre fassent maintenant demi-tour par rapport à leurs agissements actuels dont les conséquences, déjà bien ressenties, n’augurent aucun futur radieux pour l’humanité. Au premier rang de ces urgences se trouvent la réconciliation de l’homme avec lui-même selon la vérité indubitable que l’âme doit primer sur le matériel. Le matériel est périssable, mais l’âme est un être absolu qui, si elle est corrompue, se laisse embarquer dans un piège qui se referme sur tout auteur d’acte déviant. Le verset 38 de la sourate 74 du Coran dit en substance que chaque être humain est l’otage de ce qu´il a commis. Mais l’expression de l’âme sur le plan matériel (l’être humain) penche systématiquement vers la jouissance trompeuse, de laquelle la lumière coranique est chargée de l’extirper par le respect d’un certain nombre de principes guidés par l’équilibre et la mesure. Ainsi le Verset 16 de la Sourate 50 révèle : « Nous avons effectivement créé l´homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire ». La résistance à ces multiples tentations de corruption de l’âme doit cristalliser l’essence de la vie de l’homme sur terre. 
L’homme est allé trop loin dans la profanation des équilibres matériels sur terre. E cette profanation est guidée par un mépris aveugle des recommandations divines, lequel mépris se débat encore pour terrasser les immuables valeurs spirituelles incarnées par l’Islam. Le matérialisme, et l’égarement actuel où il a conduit les hommes dans leur écrasante majorité, ne sont que la contrepartie de l’ignorance des principes élémentaires d’équilibre et de la mesure qui sous-tendent la spiritualité musulmane. Allah (SWT) nous a descendus dans une terre propre que nos mains ont maintenant souillée, et la solution ne peut provenir que de nous-mêmes. L’humanité doit s’engager dans l’urgence au rétablissement de tous ces équilibres rompus.

L’équilibre (ou la balance) est un principe dont la transgression mène à l’instabilité puisqu’il fonde le façonnage de tout l’univers. Le Coran dit : « Et quant au ciel, Il l´a élevé bien haut. Et Il a établi la balance » (sourate 55- verset 7). Le verset 49 de la sourate 54 mentionne déjà que « Nous avons créé toute chose avec mesure ». Le verset 2 de la sourate 15 il est écrit « Et il n´est rien dont Nous n´ayons les réserves et Nous ne le faisons descendre que dans une mesure déterminée ». Et deux des plus courtes et sensées citations (hadiths) du prophète Mouhammad (PSL) sont les suivantes : « la meilleur des choses est dans l’équilibre » et « ne lèse point ton prochain et ne te laisse point lésé ». Ces deux hadiths fondent toutes les dimensions de l’équilibre et de la mesure vis-à-vis de la nature, de nous-mêmes et des autres hommes.

Le temps est plus que jamais compté pour faire valoir, sans délai, les capacités de résilience de l’humanité et déclencher les réactions idoines qui peuvent encore retarder cette apocalypse imminente, afin de donner un peu plus de temps de repentance aux hommes qui sont si égarés en masse et noyés dans les mondanités, le matérialisme et le péché. L’alerte doit être lancée de toute part par tous ceux qui peuvent encore entendre le rappel, à moins que le mariage de leurs corps matériels avec leurs âmes n’ait atteint un degré de corruption irréversible.

Paix et salut sur Mouhammad (PSL), l’unique porte de salut pour l’humanité.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article