L'Argentine dévastée après la mort du « Dieu » Diego Maradona

26 November 2020 - 337 vues

Sous le choc après l'annonce du décès de Diego Maradona, mercredi, ses compatriotes ont commencé à lui rendre hommage.

« Le football argentin est mort », lâche en direct le journaliste sportif Horacio Pagani, la gorge nouée. Il est 12h50 à Buenos Aires, mercredi, quand la nouvelle tombe. Diego Maradona est dans le coma à la suite d'un arrêt cardio-respiratoire. Douze minutes plus tard, le « Pibe de oro » perdra la vie. Ni la présence d'une demi-douzaine d'ambulances, au domicile où il se rétablissait d'une opération d'un hématome sous-dural subie le 3 novembre, ni l'espoir des Argentins de le voir revenir des ténèbres une dernière fois n'y pourront rien.


Cette fois, après une vie de morts et de résurrections, « El Diez » est parti, pour de bon. Une onde de choc traverse alors le pays. Les téléphones portables vibrent partout. Sur les écrans, les journalistes s'effondrent en direct. Les panneaux de signalisation de la capitale affichent dans l'après-midi un « Gracias Diego » (« Merci Diego ») qui résonne comme un cri unanime.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article