UNE DÉLÉGATION DE LA BANQUE MONDIALE EXAMINE LA SITUATION ÉCONOMIQUE EN CASAMANCE

31 October 2018 - 39 vues

Une délégation du bureau de la Banque mondiale à Dakar, conduite par Louise Cord, directrice des opérations a effectué une visite, la semaine dernière en Casamance pour se faire une idée de la si-tuation économique de la région. A l’issue de cette visite, la délégation a rencontré, le vendredi à Ziguinchor, des dizaines d’opérateurs économiques de la région. Initiée sur demande de la Chambre de Commerce et d’Agriculture de Ziguinchor, cette rencontre avait pour but d’écouter ces opéra-teurs et comprendre les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans leurs activités quotidiennes, a déclaré Louise Cord, précisant que cela entre dans le cadre des stratégies de partenariat avec le gou-vernement du Sénégal.
‘’La Banque mondiale élabore des stratégies de partenariat avec le Sénégal tous les cinq ou six ans. Et nous étions ici dans le cadre d’une concertation avec le secteur privé pour mieux comprendre quels sont les défis et les opportunités pour lui ici en Casamance et voir comment est-ce qu’on peut intégrer tout ça dans notre stratégie et partenariat avec le Sénégal’’, a-t-elle relevé. Et selon elle, les échanges qui ont eu lieu entre sa délégation et les opérateurs de la région ont été un débat très dy-namique.
‘’Ça a été un débat très dynamique, ils ont fait ressortir quatre points essentiels: il s’agit des défis et les difficultés pour accéder aux financements à des taux acceptables, des complications liées à des logistiques pour pouvoir amener leurs produits au niveau du marché local et ensuite les exporter, il semble qu’il y a des problèmes au niveau du port de Ziguinchor, la troisième difficulté c’est le manque de connaissances sur les meilleures pratiques de production et avoir ainsi de meilleurs ren-dements et enfin les défis de transformation des produits locaux, c’est-à-dire avoir de meilleurs équipements et l’accès à des appuis pour la transformation par exemple des mangues, le riz ou l’anacarde’’, a-t-elle indiqué, soulignant que sa délégation a bien pris notes des nombreux points évoqués par les opérateurs de la Casamance et que ceux-ci seront examinés dans leurs stratégies d’appui au gouvernement du Sénégal. Dans son adresse à la presse, la responsable de la Banque mondiale à Dakar s’est dit particulièrement émue de savoir que des produits comme la mangue qui constituent de l’or dans d’autres régions du monde pourrissent sur le sol en Casamance.
S’exprimant au sujet de cette visite des responsables de la Banque mondiale qui ont sillonné, pen-dant une semaine, les coins et recoins de la région, Pascal Ehemba, le président de la Chambre de commerce de Ziguinchor a confié que celle-ci va ouvrir de nouvelles perspectives pour l’essor éco-nomique de la Casamance.
‘’Ils ne sont pas venus pour rien, on’a pas eu certes des réponses tranchées de leur part tout de suite, ils disent qu’ils vont étudier nos doléances. Mais, nous espérons beaucoup qu’ils vont accompagner l’économie au niveau de cette région. Ils le font déjà au niveau de l’Etat. On leur a demandé si pos-sible que leur intervention aille directement aux opérateurs économiques de la région avec la consti-tution d’un Fonds spécial avec des taux d’intérêts bonifiés pour pouvoir reconstituer l’économie de cette région’’, a mentionné Pascal Ehemba.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article