Le Sénégal en colère contre Trump convoque l'ambassadeur des Etats-unis à Dakar

12 January 2018 - 30 vues

« Je suis choqué par les propos du Président Trump sur Haïti et sur l'Afrique. Je les rejette et les condamne vigoureusement. L'Afrique et la race noire méritent le respect et la considération de tous », MS.Ce message du Chef de l’Etat Macky Sall sur son compte twitter avait annoncé la couleur.

 Il sera suivi quelques heures après par son ministre des affaires étrangères Me Sidiki Kaba.Le chef de la diplomatie sénégalaise dans un communiqué exprime l’indignation du Sénégal face aux déclarations du Président américain qualifiant Haïti et d’autres nations africaines de merde « Le Gouvernement de la République du Sénégal dénonce et condamne fermement ces propos inacceptables qui portent atteinte à la dignité humaine, celle de l'Afrique et de sa diaspora en particulier, ainsi qu'à la coexistence pacifique et aux bonnes relations entre les peuples », rapporte le document.

Ainsi, « sur instructions de SEM le Président Macky Sall,l’ambassadeur des États-Unis à Dakar a été convoqué ce vendredi 12 janvier 2018 par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur, Me Sidiki Kaba,qui lui a formellement remis une note de protestation du Sénégal » selon le communiqué.

 Les faits

Le président des Etats-Unis Donald Trump s'est emporté jeudi lors d'une réunion avec des parlementaires à la Maison Blanche sur l'immigration qualifiant, selon le Washington Post, plusieurs nations africaines ainsi qu'Haïti de « pays de merde ».

Le milliardaire républicain recevait dans le Bureau ovale plusieurs sénateurs, dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin, pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l'accès à la loterie pour la carte verte. En échange, l'accord permettrait d'éviter l'expulsion de milliers de jeunes, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis.

« Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici?»,a demandé le président Trump lors des discussions, selon le quotidien qui cite plusieurs sources anonymes.

Selon elles, l'homme d'affaires devenu président faisait référence à des pays d'Afrique ainsi qu'à Haïti et au Salvador, expliquant que les Etats-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège, dont il a rencontré la Première ministre la veille.

«Pourquoi avons-nous besoin de plus d'Haïtiens ?»,aurait encore demandé le président,selon le quotidien.

De son côté, le New York Times, qui fait état également des mêmes propos du président, citant des participants non identifiés à la réunion, avait rapporté en juin dernier que Donald Trump avait assuré lors d'une autre réunion sur l'immigration, que les Haïtiens « ont tous le sida ». La Maison Blanche avait démenti.

Toujours de même source, les sénateurs présents ont été déconcertés par ces propos