Affaire Khalifa Sall : Mimi crache ses vérités à la Cour de justice de la Cedeao

05 July 2018 - 232 vues

Mimi Touré n’est pas du tout contente de la Cour de Justice de la Cedeao. Réagissant à l’arrêt rendu par cette dernière en faveur de Khalifa Sall, au détriment de l’Etat du Sénégal, l’ancien premier ministre n’a pas été tendre avec la juridiction communautaire. 

‘’Elle s’oppose systématiquement à l’Etat du Sénégal’’ 

«La Cour de Justice de la Cedeao depuis 2012 s’oppose systématiquement  à l’Etat du Sénégal dans tous les cas de corruption et d’enrichissement illicite. Cette Cour a eu la même attitude dans le dossier Karim Wade alors que les faits d’enrichissement illicite étaient constants. Celui-ci a été condamné à 6 ans de geôle après avoir épuisé toutes les voies de recours des juridictions sénégalaises. Ce qu’il faut dire  c’est que la Cour de la Cedeao ne peut en aucune manière remettre en cause la souveraineté de nos juridictions nationales.» 

‘’Les 7 juges que composent cette Cour… »

«Je ne vois pas en quoi les sept juges que composent cette Cour,  fussent-il d’une juridiction communautaire, pourraient avoir plus de sagesse et de clairvoyance que tous les juges sénégalais de première instance, d’appel et de cassation réunis.  Pour rappel,  c’est cette même Cour de Justice de la Cedeao qui avait refusé de se prononcer sur la légalité de la troisième candidature d’Abdoulaye Wade. Le peuple sénégalais lui a exercé sa propre sagesse le 25 mars 2012. En tout état de cause, la lutte contre la corruption et le détournement de deniers publics doit être une priorité pour tous les pays membres de la Cedeao et en la matière le Sénégal est le pays de la Communauté qui a réalisé les plus grandes avancées ces dernières années.»